Mon journal Alimentaire

 wpid-wp-1438269192823.jpg

Etape 1 : validée la semaine derrière.

Etape 2 : Se rendre compte de ce que je mange

Notez que je ne parle toujours pas de régime !

Ma Coach* m’a proposé de tenir un journal alimentaire.

Une bonne méthode pour faire un état des lieux.

Et qui mine de rien a déjà conditionné mon alimentation.

C’est fou comme on agit différemment quand on sait,

qu’on va être lue!

Au menu, des journées plutôt  saines,

Des thématiques Gourmandes, Végétales & Biologiques

Je note tout sur un tableau Excel,

(Bien qu’il existe plein d’autres outils en ligne)

Et je lui  transmets en fin de semaine.

Puis elle m’a demandé de fixer une date pour…..

… Un jeûne.

Et là panique à bord.

Ne pas manger ???

Oh mon Dieu mais on peut mourriiiiiir !!!!!

J’ai fait plein de recherches (pour vérifier les cas de mortalités)

En fait, contrairement à ce que croit mon estomac,

On ne meure pas si on saute un repas.

Et mes hanches prouvent que j’ai de la réserve,

Si jamais disette il y avait !

Face à ma panique ses conseils ont été précieux.

« Pose-toi les bonnes questions et surtout calme toi. »

Les bonnes questions j’en ai déjà parlé.

Elles reviennent encore.

Avant de m’empêcher de manger, comme le clament tous les magasines,

Il faut que je comprenne,

Pourquoi c’est si vital pour moi de manger.

Au-delà de ce que je mange,

Comment je le mange ?

Nous sommes dans une société moderne,

J’habite à Paris, une ville où on trouve à manger

à n’importe quelle heure.

Nos bureaux sont envahis de distributeurs.

Nos rues fourmillent de « pourvoyeurs alimentaires »

Nos sacs sont pleins de denrées marketés & nomades

Et moi j’ai peur d’avoir faim ?

C’est presque indécent d’avoir cette peur,

Quand on n’a jamais connu la Faim.

Avoir peur de manquer dans un tel  contexte d’opulence,

ca prouve bien que l’on ne mange pas qu’avec sa bouche,

Mais en compagnie de son cerveau & de ses angoisses.

Depuis que je réfléchis « au comment »

J’ai renoué avec une vraie faim saine.

Par ce que je ne subit plus ma faim.

J’arrive à l’identifier parmi les habitudes & les envies.

Je  (re)découvre le plaisir de manger quand on a un ventre vide.

De cuisiner de bons produits en mon honneur.

Et de me rendre compte que j’ai souvent eu les yeux,

biens plus gros que le ventre.

Au final, je ne me suis pas encore pesée.

Mais en 1 semaine je sens déjà que j’ai dégonflé !

C’est encourageant non ?

*Une amie se lance dans le coaching de vie au féminin.

Alimentation saine, cosmétiques naturelles, entretien des cheveux afro etc….

Ce n’est pas courant en France pour le moment,

Mais je suis sure qu’il y a un marché pour des coach de vie

A prix raisonnables,

Affaire à suivre !

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s