L’homme Noir est t’il un homme comme les autres?

le

wpid-wp-1418668693585.jpeg

Je suis en Femme Noire en France.

Si je me suis déjà sentie « différente » ?

Oui, mais jamais étrangère.

En tant que femme, la situation peut-être biaisée.

Je n’ai jamais été contrôlée par la police.

Quand je suis perdu ou menacée,

C’est vers elle que je me tourne naturellement.

Apparemment je ne représente pas une menace.

Cette menace qui a des traits très précis.

 

Dans les gares je vois souvent ces jeunes Noirs,

Le visage las et/ou en colère qui subissent un énième contrôle.

Parce ce que eux ils représentent cette menace.

2014 on juge encore au paraître, à l’emballage.

Criminel, violeur, terroriste, c’est tellement plus simple,

De les repérer à la couleur.

Dans la vraie vie (en tout cas la mienne)

Ceux qui m’importunent dans la rue,

Ce ne sont pas les mecs en baggy ou les barbus,

Les renois, les backs, tiss’mé ou rebeus des cités.

Comme si Noirs et Arabes étaient devenus des gros mots.

Et à bien y réfléchir, je serais incapable de dresser

Un portrait type des harceleurs de rue.

 

Ces derniers jours,

Les images venant d’outre atlantique m’ont glacé le sang.

Toutes ces bavures policières….

Des pères de famille, des jeunes, des enfants !

J’ai préféré attendre un peu avant de poster mon article.

Que ça arrive ça m’attriste et ça me met en colère.

Que ça soit filmé et demeure impuni me rend perplexe.

Du coup j’ai voulu prendre un peu de recul.

J’avais besoin de comprendre pourquoi ça arrive encore.

Et encore… et encore…. et encore……

 

Petit Flashback:

Les Etats Unis d’Amériques,

Un pays si jeune qui pourtant a un bien lourd passé depuis 5 siècles.

Il s’est construit sur les cendres des autochtones Amérindiens.

Avec la sueur et le sang d’Africain volés à leurs foyers.

De personnes qui par conséquent ne leur voulait pas de bien.

Il y a 400 ans, les colons devaient se protéger eux même dans le grand Ouest.

Le Noir a remplacé rapidement l’Amérindien.

Encore un ennemi reconnaissable à leur couleur.

Renforçant ce rapport de méfiance qui c’est naturellement imposé

Entre différentes communautés ethniques et n’a pas faiblis.

Un blanc avait le droit de vie de mort sur « l’autre ».

Celui qui finalement n’avait pas de patrie.

Officiellement l’Amérique n’existe que depuis 1492.

Les Amérindiens n’ont jamais eu de nationalités.

Et les esclaves?

Renommés à l’arrivé, ils devenaient propriété du maitre.

C’était une époque où une minorité,

Contrôlait entièrement sa nombreuse main d’œuvre bon marché.

Après l’abolition, est venue l’époque de la ségrégation.

Il fallait vivre ensemble (mais pas trop quand même…)

Je ne vais pas juger une autre époque avec mes yeux contemporains,

C’est déloyal.

Mais je sens que cette peur de l’autre a traversé les siècles

Et marqué les deux camps.

Aujourd’hui,

Voici quelques chiffres sur le pays d’oncle Sam.

– Les noirs représentent un peu plus de 12% de la population.

– Les hispaniques 16,17%

– En 2004, 50% des détenus étaient noirs et 25% hispaniques.

Du coup la vision du criminel semble très colorée!

75% des criminels sont puisés dans 30% de la population totale.

Après les statistiques ne font que renforcer ce que l’on pense déjà.

« Les noirs sont des criminels » ou « Les noirs sont des victimes »

Dans les deux cas il faudrait réfléchir différemment…

Une chose est sure,

Les noirs sont considérés comme criminels de prime abord aux US.

– A crime similaire, leur peine est de 20% plus longue que celle des blancs.

– La probabilité d’emprisonnement est de 1/17 pour un blanc

et de 1/3 pour un noir.

– 1/13 adulte noir est déchu de son droit de vote suite à une condamnation

– Les enfants noirs sont perçu comme plus âgés (4,5 ans de + en moyenne)

Par conséquent traités comme des adultes par les policiers (bavures)

et les tribunaux (sanctions plus sévères)

A croire que tout est fait pour rejouer la scène des cowboys & des indiens.

 

Je n’écris pas cet article parce que je suis noire.

Je suis Française avant tout.

Et dans mon pays les choses sont différentes.

Pendant que j’écrivais mon article une autre bavure a eu lieu

Après les drames de New York  & Cleaveland.

Mais parce qu’encore une fois, les préjugés sont la plaie de notre société.

Ici & ailleurs il faut arrêter de croire que nous avons le choix.

Nous devons vivre ensemble.

Libre à nous de choisir comment

wpid-diversite-humaine_dessin-amusant_modif.jpg.jpeg

 

En savoir plus :

Un article de Charlotte Recoquillon & Marianne Boyer (Le Monde)

Racisme & Militarisation : la face cachée de la police américaine

Un autre sur une torture silencieuse qui se passe en ce moment au Sinaï

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s