Rue Case Nègre

Rue Case Nègre

Pour cette première chronique je vais parler de la Rue Case Nègre.

Un petit pied de nez à une réflexion anodine qui m’avait particulièrement agacé….

Mais commençons par le début.

Rue Case Nègre est un livre que j’ai découvert il y a quelques mois.

C’est un classique de la littérature Antillaise.

Ce qui signifie plusieurs choses.

Les personnes qui ont fait leurs études aux Antilles Françaises ont de grandes chances de l’avoir lu par obligation

Les Antillais qui ne l’on pas lu le connaissent au moins de nom

Les autres comme moi, on fait des recherches et son tombés dessus plus ou moins par hasard.

A chacun son parcours,  à chacun ses classiques….

Mais en quelques mots je tacher de vous donner envie d’épingler ce livre à votre To-Read-List !

Si vous êtes Antillais et que votre famille est toujours là-bas.

Ce livre est vraiment pour vous.

Même en vivant ici je me rends compte qu’il existe un inconscient Antillais que nous sommes nombreux à partager.

Et c’est pour ça que plusieurs pages Facebook surfant sur le sujet ont autant de succès en ce moment.

Pour les 20 – 35 ans, je suis sure que les personnages vous rappellerons Tati Truc et Tonton Machin.

Surtout si vous avez eu la chance qu’ils vous racontent leurs anecdotes d’enfance.

Les règles de vie, vous renverrons surement à une version primaire de votre propre éducation.

Les plats aussi vont activer des souvenirs plus ou moins enfouis.

Friture de poissons, toloman, pommes cannelles.

Je ne pourrai pas tout vous lister mais ce livre sens le soleil, les fruits locaux, les volés de bois vert et la viande roussie.

Pour les autres (ou plutôt pour tout le monde !).

C’est l’occasion de découvrir les Petites Antilles comme aucune autre carte postale ne vous les montrera.

La Culture Antillaise est le résultat du déracinement d’individus happé par une machine bien huilée.

Et chaque destination (souvent insulaire) a généré une nouvelle ramification.

Martinique, La Dominique, Haïti.

L’histoire du peuple noir est assez bien documentée

et je vous  recommanderais bientôt des livres concernant cette traversé forcée et la vie des « nouveaux arrivants ».

Mais ce n’est pas le propos du livre.

Ici nous allons zoomer plusieurs générations après l’abolition.

Quand « officiellement » plus personne ne subit l’esclavage.

Rue Case Nègre vous propose de voir après le traditionnel mot de fin « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »

Le voile s’ouvrira sur une société très liée la religion, à la famille, aux voisins et à la nature.

Haute en couleurs et saveurs.

Mais aussi très codifiée en fonction du rang, de la couleur de peau et de la « qualité de leur cheveux ».

Rue Case Nègre pour moi c’est une porte ouverte vers le passé pas si lointain.

Ouvrez la porte vous ne serez pas déçus!

Miss MLL

 

Trouver cette perle non rare?

Titre : La Rue Case Nègre

311 pages

Editeur : Présence Africaine (11 juillet 2000)

Langue : Français

ISBN-10: 2708704338

ISBN-13: 978-2708704336

Facile à Lire : Oui!

Existe en Poche: Oui!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s